Carnet de croquis - 1 à 4

Croquis n°1 - La dame au chien

Souvent, mon esprit s'évade, plus précisément, il échappe à tout ce que j'étais à la seconde même.

Je suis là, en pleine conversation parfois, et une image, un son, une odeur, un souvenir, une poussière, un mot entendu ou lu, peu importe, me plongent dans un à côté.

J'y suis habituée.

C'est agaçant pour mon entourage. Je peux paraître impolie.

Et agaçant pour moi-même car je peine à reprendre pied comme si de rien n'était.


Il m'arrive alors de dire à voix haute ce qui me passe par l'esprit. C'est sans rapport avec la conversation en cours.

Les idées arrivent ainsi.


L'autre jour, à la terrasse, chez Marco, en excellente compagnie des amoureux de théâtre, j'aperçois sur le trottoir, un peu plus loin, une dame à chien, exactement comme dans mes tableaux...

Harmonie totale en noir et blanc.

- "Je me demande si la dame, là-bas, a choisi une robe assortie à son chien ou si elle a plusieurs chiens assortis à ses robes..."


Et vite... il faut que je la croque !

Croquis n°2 - Chez Tonton

Deux ans au moins que je veux peindre des scènes de bar, de préférence de nuit, en commençant par Chez Tonton.

Les esquisses s'accumulent... ça ne va jamais.


Croquis n°3 - Le mariage de Jacquie et Dany



Coup de fil de ma tante Jacquie.

Avec Dany, elles se marient et tiennent à ce que je fasse le dessin qui sera reproduit sur le faire-part.


Pas d'idée. Les jours passent. Pas d'idée, sauf que je sais devoir y penser. J'y pense par élimination. Pas ça, pas ça non plus... car des images stéréotypées, genre drapeau arc-en-ciel, s'interposent et me paralysent.


A la BM, je croise le charmant R. N... qui rédige une thèse sur un illustrateur toulousain ami de Breton. Breton me conduit à surréalisme qui me conduit à écriture automatique.


Au retour, je prends mon crayon et gribouille en faisant le vide dans ma tête. J'observe le croquis. Mes petits personnages se pressent joyeusement. Deux jours plus tard, c'est bouclé.




Croquis n° 4 - Collection de tronches

Chaque jour, dans le métro, je fais moisson de tronches.

Ces tronches sont idéales pour ma série "Boites".

Tiens, si je m'y remettais !

A l'affiche
Articles récents