Crouch

Dans mon imaginaire, il y a aussi le rugby.

Je savais qu'un jour je commencerai une série sur le thème.

 

Comment représenter cet univers à ma manière ? 

 

J'ai laissé du temps au temps, formé de petites fenêtres avec mes doigts devant mes yeux, comme autant d'images et de cadrages mémorisés et aussitôt perdus, lorsque j'assistais en direct à des matchs.

 

J'ai lu et relu le texte magnifique, puissant et poétique de Serge Simon : La Mêlée, jusqu'à presque éprouver le choc des chairs et de l'âme, de ces corps emmêlés en une structure rigoureuse et carrée sans quoi l'échaffaudage s'effondre.

 

Car c'était une évidence, mon premier tableau représenterait la Mêlée.

 

Les esquisse de Crouch ont fusé. Le dessin a été un peu laborieux. Je me sentais maladroite. 

Je voulais que le résultat me plaise, que les joueurs soient plausibles, que mon tableau me ressemble.

J'ai fermé mes oreilles aux quelques réflexions étonnées :

- "Quelle idée de choisir ce sujet !"

- "C'est bizarre"... - "Pas commercial"...

Le "pas commercial" agit sur moi comme la muleta sur le taureau. Ça me pique au vif.

 

Il en est résulté le choix du fond, avec toutes ces têtes un peu étranges et la volonté de poursuivre comme je l'entendais.

 

Voilà, le tableau existe. Il me plaît. D'autres sont à venir...

Catherine Dhomps