Le N° 112

 

Un taureau fantastique, quelque peu minotaure s'est imposé sur la toile. Effrayant, diforme, l'animal OCCUPE l'espace. Cette image un peu grotesque surgit d'une  brève expérience dont le souvenir persiste dans le temps. Elle traduit l'instant de surprise horrifiée quand le taureau vous frôle dans sa course.

Autour, selon qui, on a peur, on se cache, on est étonné, ou angoissé. On se marre, on observe, on regarde les nuages, on en a vu d'autres...

Le jeu, dès lors, est de se représenter, peignant l'encierro, jouant des mises en abîme, dessinant la ronde des sentiments vécus ou imaginés sur les visages des personnages.

C'est creuser, brosser, disséquer ce leitmotiv encore et encore.

 

Les Encierros et moi - Le 112

112 - Encierro

Catherine Dhomps