Leviathan

Munie d' une brosse fine et nerveuse, inlassablement, je passe des jus, alternant opacité et transparence. J'ai choisi quatre rouges et du noir de mars. Je mêle avec jubilation l'Orient au cadmium moyen, le cadmium clair au Carmin, ou l'inverse. L'instinct me guide. L'oeil s' aiguise, se plait dans ces rouges. Il faut un rythme. Ne pas le perdre, surtout. Une énergie m'habite jusqu'au poignet. Des orteils aux oreilles, pour être exacte. Je suis attentive au bruit des soies qui brossent la toile en strates légères. J'aime ce frottement. Le mystère rougeoyant du Leviathan se répand en boursouflures lisses. Je pense légèreté et force, en même temps. Je plonge dans la couleur, m'en délecte. Deux heures plus tard, je pose le pinceau. Laisser poser. Attendre. Regarder. Observer. Réfléchir. Tout à l'heure, demain, ce soir, j'écraserai à nouveau les couleurs sur la palette, encore et encore.


A l'affiche
Articles récents
Liste de Tags
Me suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

Archives

Catherine Dhomps