Des petits riens

Quand l’ombre s’allonge

Il est des trois fois rien qui me rendent à la lumière

et le coeur, joyeux, bat plus vite…

Observer l’aube et ses ciels changeants

Plonger le nez dans la boite à café

Et respirer

en fermant les paupières

Me rappeler une bougie en sucre filé

Me dessiner, au pinceau, une bouche rouge baiser

A mon corps défendant

Etre bouleversée par une chanson

Entendue à l'instant où j'écris, à la radio

« On ne renonce pas

On essaie de regarder droit dans le soleil…

On ne se console pas… »

Echanger des sourires avec de parfaits inconnus

Dire bonjour sur mon chemin vers la BM

Me raconter un épisode imaginaire de la vie imaginée de Monsieur Xavier selon ce que j’observe en longeant son chez lui

« Le tranchant de l’œil en éveil

Pour regarder droit dans le soleil… »

Murmurer silencieusement dans ma tête l’air du violoncelle

A cœur acceptant

Arpenter les pavés gris de la rue Alsace en faisant claquer les talons hauts

Tac tac tac tac tac tac

Staccato parfait

Délivrer le moineau prisonnier du filet

Croquer dans la feuille de roquette, en savourer le piquant

Sucer ses doigts dégoulinants de jus de framboise

Inventer des mots… myrope

Revenir, par la magie des mots encore, à un souvenir de très petite enfance

Cet instant d’éclats de rire et de bousculade, quand, d’un bout du lit à l’autre, ma sœur et moi, nous croisions en scandant « pompon-minette » !

A l'affiche
Articles récents
Liste de Tags
Me suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

Archives

Catherine Dhomps